Arkhosia

Arkhosia_Dragonborn_City.png

Aux origines

L’Arkhosia est considéré comme l’âge d’or de la civilisation draconique et le plus grand empire draconique connu.

Cet empire date d’une époque reculée, des siècles avant l’avènement du dernier empire humain de Nérath.
Dans les terres arides du sud, il naquit d’une confédération de sept cités-états réunies sous l’autorité d’un dragon vénérable appelé le Grand Doré.

Il est dit que la première cité-état fondatrice d’Arkhosia était Io’Vanthor, que certains pensent être un des palais terrestres du Dieu Dragon Io.

Deux autres cités-états fondatrices sont connues :

Expansion

L’expansion de l’empire se fit par la conquête, mais aussi par la diplomatie et le commerce. De nombreuses cités-états drakéïdes et même quelques tribus et nations d’autres races estimèrent préférables d’exister au sein d’un puissant empire, plutôt que de lutter dans les ténèbres.

L’Arkhosia prospéra pendant des centaines d’années, domptant la nature et développant son commerce et les missions diplomatiques jusqu’aux confins du monde.

Religions

Arkhosia était au départ sous l’égide des trois dieux draconique : Io, Bahamut et Tiamat.

Mais progressivement, le culte de Tiamat fut banni de l’empire, mais survécu en un culte secret.

Architecture

On trouve souvent des vestiges draconiques taillés à flanc de montagne ou au fin fond de vallées perdues : de magnifiques façades de pierre accompagnées de colonnes, d’arches et de tours sculptées de têtes, d’ailes et de queues lovées de dragons.
De nombreuses cités arkhosiennes avaient en leur place centrale de gigantesques statues de leurs dragons protecteurs.

La Guerre Impériale

L’expansion systématique ne tarda pas à mettre l’Arkhosia en conflit avec l’autre grande puissance de cette époque révolue, l’empire diabolique de Bael Turath et sa noble caste de tieffelins.

Les guerres sans merci entre les deux empires s’étalèrent sur des siècles, provoquant de terribles ravages. Les affres de la guerre entraînèrent même des conflits intestins en Arkhosia, qui se manifestèrent notamment par la résurgence des sectes secrètes de Tiamat.

Au fil des siècles de guerre, chaque camp conquit et reconquit tour à tour de vastes régions. Ainsi l’on peut traverser des ruines où les styles architecturaux se succèdent ou s’entremêlent.

La Chute

La chute de l’Arkhosia fut à la mesure de son oeuvre. Les armées turathi et leurs alliés diaboliques souillèrent de vastes étendues de l’empire, engloutirent des cités drakéïdes entières qu’ils transformèrent en gouffres béants ou en désolations.
Le Grand Doré fut tué et des dizaines d’autres seigneurs seigneurs dragons tombèrent ou durent fuir dans la nature..

Bael Turath finit par céder devant les assauts incessants de l’Arkhosia mais il emporta l’empire drakéïde dans sa chute.

Aujourd’hui

L’esprit, le rêve et le souvenir d’Arkhosia ne subsistent qu’au sein de quelques groupes de dragons et drakéïdes.
Mais chacun en faisant sa propre interprétation de ce qu’était ou ce qu’aurait dû être Arkhosia …

Arkhosia

D&D4 - Les Débiles online Natha_Terrien Natha_Terrien